taxi CDG

400 taxis clandestins évincés de Roissy-Charles de Gaulle

Quand vient l’été, les touristes emplissent dans la capitale et les taxis clandestins en profitent pour les alpaguer en grand nombre. L’aéroport Roissy-Charles de Gaulle est leur première cible selon la préfecture de police de Paris. Plus de 400 taxis ont d’ailleurs été évincés des parkings du terminal depuis le mois de juillet 2017.

Les mesures de prévention mises en place

 

Depuis le mois d’aout, on voit défiler des mises en garde contre les taxis clandestins qui sévissent depuis des mois dans la capitale et surtout, dans les parkings de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. On reconnait facilement les taxis clandestins puisqu’ils n’ont pas de lanterne lumineuse sur le toit et n’ont pas de licence. Les messages de mise en garde sont traduits dans différentes langues pour faciliter la compréhension des touristes. L’aéroport rappelle ainsi les règles de base aux voyageurs pour les empêcher de se faire harponner par ces chauffeurs indélicats. Les taxis qui ont leur licence sont stationnés à la borne prévue pour les taxis et le prix des courses ne devrait pas dépasser les 55 €. Les taxis clandestins quant à eux, n’ont pas peur de demander plus de 100€ pour de courts trajets et comme les touristes ne savent pas toujours le prix d’une course en taxi dans la capitale, ils se font facilement berner.

De  leur côté, la police traque les taxis sans licence depuis maintenant quelques mois et depuis, plus de 400 taxis ont été interpelés. La police a également mis en place des actions de prévention et d’ailleurs, plus de 50 policiers procèdent quotidiennement à des contrôles. Les Boers, la fameuse police des taxis sont également présents sur les lieux et apportent leur soutien aux agents de police de la capitale. Ils se mêlent aux voyageurs et interceptent les taxis pour vérifier leur licence.

Les taxis s’indignent

 

Même si de nombreuses actions ont été menées par la police des taxis et les policiers, cela n’a pas suffi pour endiguer le problème. Les chauffeurs de taxi en règle déplorent l’activité de ces individus sans vergogne et estiment pour la plupart que les solutions mises en place ne suffisent pas pour éradiquer le fléau. Ces taxis sans licence sont là tous les jours de la semaine et n’hésitent pas à racoler les clients et cela, devant les yeux ébahis des taxis en règle. Ces derniers doivent attendre plusieurs heures avant de pouvoir prendre une course tandis que les « autres » partent après avoir hélé les clients pendant 5minutes. Ils rappellent que si les taxis clandestins nuisent à leurs affaires, ils ne tiennent pas toujours compte de la sécurité des passagers puisqu’ils n’ont pas d’assurance et n’ont même pas parfois.